Call Us Today! 1.555.555.555|info@yourdomain.com

Tresse de Foin d’Odeur – Sweet Grass

Tresse de Foin d’Odeur – Sweet Grass

CHF 16.00

Fumigation amérindienne
“Les cheveux de la Terre Mère”

Variété : Hierochloe odorata

Attire énergies et entités bénéfiques

Énergie féminine (Yin)

REF: TRESFOIN

Description

Tresse de Foin d’Odeur – Sweet Grass

Variété : Hierochloe odorata
Source : Terre de l’Aigle

Fumigation Amérindienne

Le foin d’odeur est la plus féminine des herbes qui entrent dans la composition des encens amérindiens. On l’appelle aussi « les cheveux de la Terre Mère ».

Foin d'odeur - illustration

Souvent, les hommes-médecine vont faire brûler le foin d’odeur pour attirer les entités bénéfiques, après avoir utilisé la combustion de la sauge pour chasser les mauvais esprits.

Le foin d’odeur est la seule herbe qui ne brûle pas beaucoup. Pour régler ce problème, on la coupe en petits morceaux et la mélangeons aux autres. Quelquefois, on allume directement la tresse et on l’agite pour encourager la combustion.

Cette herbe dispense une odeur sucrée, douce et inspirante. L’inspiration qu’elle apporte est unique dans les fragrances que nous connaissons. Les tresses de foin d’odeur sont souvent placées au-dessus de la porte des maisons, suspendues aux rétroviseurs de l’auto ou sur des objets spirituels afin que cette énergie bénéfique puisse les protéger.

Nous le retrouvons sur les autels et les espaces sacrés de toutes les nations indiennes. Beaucoup de tribus le brûlent, sous forme de tresse, avant les cérémonies, pour la purification, et en tant qu’herbe de paix et de protection. Il est associé à de nombreux rituels et cérémonies.

Cette plante est un symbole de la spiritualité autochtone, un hommage au Créateur ou au Grand Esprit, et une arme contre les esprits maléfiques. Souvent, le foin d’odeur est tressé et brûlé, traditionnellement le matin et le soir, dans des cérémonies individuelles ou de groupe, comme des pow wow et des célébrations diverses.
Elle est également brûlé comme encens (seul ou mélangé) pour produire une fumée sacrée, la plante fumante étant passée d’une personne à une autre en guise de rite de purification et de symbole d’unité. Les Aînés peuvent également tenir une cérémonie du calumet au cours de laquelle les participants fument du tabac ou d’autres plantes en se passant une tresse fumante de foin d’odeur. Il faut sans cesse éventer la tresse pour la maintenir allumée.
Vous pouvez l’utiliser soit en tresse, soit coupée au ciseau, sur un charbon, ou mieux encore, sur une surface qui la chauffera doucement et évitera les odeurs de combustion.

Dans le processus alchimique de transformation de la fumigation, les quatre éléments sont représentés par :
L’Eau est représentée par : le coquillage,
Le Feu est représenté par : l’allumette qui embrase les herbes et leur combustion,
La Terre est représentée par : les herbes et leur cendre,
L’Air est représenté par : la fumée.

La fumigation étant une activité spirituelle, les cendres qui restent dans la coquille sont sacrées. Nous en disposons de manière respectueuse dans un lieu naturel.

Il est traditionnel d’offrir la fumée aux quatre points cardinaux, ainsi qu’à la grand-mère Terre (vers le bas), au grand-père Ciel (vers le haut) et enfin au Grand Esprit, et de prononcer une prière tout en présentant la coquille dans un geste circulaire pour favoriser la combustion et la dispersion de la fumée. Les enseignements spirituels amérindiens disent que la fumée des herbes sacrées amène notre prière dans le monde spirituel (tandis que nous observons la fumée qui se dissipe dans l’air, il est dit qu’elle se rend directement dans l’univers de la forme idéale : ce monde spirituel appelé ‘Ungawi’ en langue Cherokee, ce monde où résident les Esprits de tous les êtres).

Pour assurer la dispersion de la fumée, on pourra utiliser des plumes ; elles permettent d’établir un lien puissant avec le monde des esprits et de se relier à l’Esprit de l’air. Dans les civilisations antiques, les plumes ont souvent été considérées comme des rayons du soleil offerts aux hommes. Dans la même perspective, les Amérindiens utilisent des plumes en rapport très étroit avec la puissance de leur Grand-Père Soleil, comme un cadeau provenant de lui et de l’oiseau qui en fait don.

Entreprise-autochtone

Présentation de “Terre de l’Aigle”
Fondée en 1998 par Vincent Levesque, Huron-Wendat, Terre de L’Aigle a développé une expertise et des produits pour prendre soin du corps et l’esprit selon les traditions ancestrales. L’entreprise 100% autochtone est située sur la communauté amérindienne de Wendake près de Québec au Canada.

Terre de L’Aigle propose les herbes sacrées utilisées dans les rituels de purification, telles que la sauge blanche, le foin d’odeur, le genévrier et le cèdre. Pour prendre soin du corps nous préparons des macérats, des huiles essentielles, et les Synergies Medicine Man, des produits de santé naturelle créés selon des recettes ancestrales.

Terre de L’Aigle a pour mission profonde d’offrir des produits 100% naturels de haute qualité qui ne contiennent aucune synthèse chimique, colorant ou agent de conservation. Les herbes et plantes employées dans ses produits, sont, pour la plupart, ramassées à la main au Québec.

Haut-de-page

Autres

Poids 30 g
Réf

TRESFOIN

Ce texte est sous copyright !
0