Call Us Today! 1.555.555.555|info@yourdomain.com

Encens Résine de Sang de dragon

Encens Résine de Sang de dragon

CHF 14.00

Rupture de stock

Encens Résine de Sang de dragon

Daemonorops draco

PROTECTION – PURIFICATION – PUISSANT CATALYSEUR
Libère une odeur balsamique plaisante.

Boîte en métal avec 25gr de résine de Sang de dragon

REF: RES-SDD-25

Rupture de stock

Description

Encens Résine de Sang de dragon

Daemonorops draco

Autres noms : Sang-dragon, palmier sang de dragon, palmier à résine rouge, rottang sang-dragon, palmier rotin. Il est appelé rotan jernang (besar) en indonésien.

PROTECTION – PURIFICATION – PUISSANT CATALYSEUR
Libère une odeur balsamique plaisante.

Boîte en métal avec 25gr de résine de Sang de dragon

Propriétés :
♥ Le Sang de Dragon est un des encens les plus puissants.
♥ C’est “LA” résine pour la protection contre les forces maléfiques et la négativité.
♥ Capable de neutraliser les énergies négatives les plus fortes et de renforcer/amplifier les positives.
♥ Sa puissance permet de l’utiliser comme base pour amplifier l’énergie d’autres encens.
♥ Puissant catalyseur, il purifie et protège contre les ennemis.

Conseil d’utilisation :

A propos du charbon :
Depuis toujours, on brûle les résines sur des charbons ardents dans des encensoirs ou sur des brûle-encens.
Le charbons en tant que combustible est toxique, il dégage un gaz incolore et inodore toxique.
Pendant sa préparation qui peut prendre 3 à 4 minutes, il dégage une fumée très noire que l’on ne devrait pas respirer, il noirci les plafonds et les poumons.
Durant sa combustion, il émane une senteur propre au charbon qui se mélange à la senteur des résines que l’on a déposé sur lui. Cela a donc comme résultat de modifier l’odeur et l’énergie des résines d’encens. La problématique est la même pour les encens contenant du charbons).
Lorsqu’il se consume, le charbon émet une énergie qui est en opposition avec l’énergie des encens résines. Par conséquence, il diminue le potentiel énergétique de ces résines (purification, protection, prière, méditation,…)

Ce n’est pas parce que l’on pratique d’une certaine manière depuis 2 ou 3000 ans que c’est forcément la bonne méthode.

Il existe des solutions qui préserve toute la pureté de ces résines et qui prenne moins de temps à préparer.

Sublimateur d'encens standard Sublimateur d'encens réglable
 Sublimateur d’encens standard
Voir le produit
 Sublimateur d’encens réglable
Voir le produit

 

Histoire et origine :

Le sang de Dragon est une gomme résineuse provenant du fruit de Rotang (Inde).

Les palmiers qui produisent cette résine poussent dans les régions du Sud-Est asiatique. Leurs fruits sont couverts d’écailles entre lesquelles suinte une résine qui est recueillie, nettoyée et mise à fondre pour constituer des boulettes ou des bâtonnets qui sont ensuite commercialisés. Ce mystérieux encens est utilisé depuis fort longtemps dans les rituels destinés à combattre de puissantes énergies négatives.

Le sang de Dragon est une gomme résineuse provenant du fruit du Rotang (Inde). C’est une substance résineuse rougeâtre, à l’odeur basalmique, obtenue à partir de diverses espèces végétales des genres Dracaena, Daemonorops, Croton et Pterocarpus.

Le palmier sang-dragon (Daemonorops draco) est une espèce de palmiers lianescents de la famille des Arecaceae. Ce palmier grimpant est originaire des régions tropicales du sud-est asiatique (Sumatra et Bornéo).

Il produit une résine rouge, nommée sang-dragon (jernang en indonésien), utilisée comme colorant et matière médicale.

Le sang-dragon est connu depuis l’Antiquité. Les Grecs, les Romains et les Arabes l’utilisaient comme teinture ainsi que pour ses propriétés médicinales et il a été décrit par Dioscoride et d’autres auteurs anciens. Le sang-dragon des Romains était probablement tiré de la base des feuilles du Dracaena cinnabari. Il est mentionné dans le Periplus Maris Erythræi (tour de la mer Rouge) au premier siècle comme étant l’un des produits de l’île de Socotra, un important centre de traite depuis l’époque des Ptolémées. Il y avait une grande confusion dans le monde romain et en Chine entre le vrai sang-dragon d’origine végétale et le cinabre d’origine minérale, un sulfure de mercure toxique.

Le Dracaena draco, originaire du Maroc et des îles Canaries, devint plus tard la principale source de sang-dragon. On l’obtient en pratiquant des incisions dans le tronc et les branches de cet arbre, et en récoltant l’exsudat rouge grenat qui s’en écoule.

Plus récemment, le Daemonorops draco, un palmier grimpant originaire de Sumatra et de Bornéo, ainsi que quelques espèces voisines, ont largement remplacé les Dracaena comme source de sang-dragon. On extrait la résine qui recouvre les fruits de ces palmiers rotin en les secouant dans des sacs de jute ou par évaporation de l’eau. La résine ainsi obtenue, d’un rouge carmin foncé, est appelée « jernang ». On la vend en poudre, en boules, en pains ou en bâtons.

D’autres espèces végétales, appartenant aux genres Croton et Pterocarpus produisent une résine similaire et sont également exploitées pour la production de sang-dragon.

Précautions d’Utilisation :
Comme pour toutes utilisation d’élément combustible, il y a des précautions à prendre.
• Utiliser un porte-encens adapté pour contenir l’encens et récupérer les cendres.
• Placer le porte-encens sur une surface plate, protégé des courants d’air, à distance de tout objet inflammable (rideaux, papiers, etc…).
• Tenir hors de la portée des enfants et des animaux domestiques.
• Ne pas ingérer.
• Ne jamais laisser se consumer un encens sans surveillance.
• Les Encens doivent être utilisés dans une pièce ventilée et aérée quotidiennement.

 

Top

Autres

Poids 35 g
0